Inauguration du collège Senghor à Ifs (Calvados)

Serge-Philippe-Lecourt-2004-inauguration-college-senghor-ifs-colette-senghor-dornano

© Serge Philippe Lecourt, Mme Colette Hubert Senghor, Anne D’Ornano et Maurice Druon, inauguration du collège Senghor d’Ifs en 2004.

En 2004 était inauguré le collège Senghor d’Ifs en présence notamment de Mme Colette Hubert Senghor, épouse du poète et homme politique sénégalais, d’Anne D’Ornano, présidente du conseil général du Calvados et de Maurice Druon, secrétaire perpétuel de l’Académie française.

Maurice Druon avait rendu hommage à Léopold Sédar Senghor à l’occasion de son 90e anniversaire célébré à l’UNESCO en 1996, par un très bon discours qui débute ainsi :

 

« Toute grande action commence par des mots qui contiennent sa semence.

     À la fin de l’entretien historique qu’il eut avec le général de Gaulle, et au cours duquel celui-ci lui exprima son accord à l’indépendance du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, avant de se retirer, dit : «Et maintenant ce qui importe, Monsieur le Président, c’est de penser à la manière dont vont être maintenus les liens de mon pays avec la France et sa culture. »

     Par cette parole, la première pierre de la Francophonie était posée.

     Un peu plus tard, alors qu’il était en train de donner des lois au Sénégal, des structures à son État, un enseignement à sa jeunesse, Senghor prononçait, et cette fois à l’adresse de toute l’Afrique, cette autre parole : « Dans les décombres de la colonisation, nous avons trouvé cet outil merveilleux : la langue française. »

     La deuxième pierre était posée. »

 

Découvrez l’intégralité du discours en cliquant ici.

 

Publicités